Romance : Sous ton pull mon cœur

Sous ton pull mon cœur, michelle wood
Sous ton pull mon cœur

Bahiya est une charmante étudiante, gourmande et sportive, au cœur brisé par son ex-petite-amie. Elle vient de Montréal avec la famille Vaillancour pour vivre un an à Paris. Une année d’études à la Sorbonne et des vacances de Noël dans un chaleureux chalet en bois des Alpes devraient lui offrir un nouveau départ. Mais rien n’est simple quand il s’agit d’histoires de cœur.
Son amie d’enfance Amélie Vaillancour et le mari de celle-ci sont un soutien inestimable. Mais entre June la séductrice parisienne et Angeline la matheuse, Bahiya ne saura plus où donner du cœur. Entre une aventure dans un grand domaine viticole bourguignon et un tendre « plaid-verveine-miel », le choix de Bahiya sera difficile.
Une histoire d’amour toute en tendresse, légère comme les flocons de neige, qui sent bon la lecture douillette devant un feu de cheminée et un chocolat chaud !

Michelle Wood©
#michelle #wood #romance

 

Points de vente :

Amazon format kindle

Amazon libre broché

Book Depository ( en attente)


Michelle wood romance
Bahiya

Pris le train ce matin de bonne heure. Je serai là pour Noël, je vous tiens au courant, Bahiya.

Romance
Angeline

Angeline : Sous ses vêtements confortables, nul ne peut deviner s’il se cache une princesse ou une grenouille !


lesbien
June

 Il est des êtres tels que June qui attirent le regard ou sont faits pour la caméra.



livre michelle wood
La Sorbonne, PARIS

Sur les marches de la fac, on déjeunait d’un sandwich au rare mais bienvenu soleil de novembre. Sous les vénérables arcades des galeries on relisait ses cours en regardant passer les étudiants sous un ciel parisien et automnal.

roman lesbien
Le chalet

Le bois du chalet commençait sa musique nocturne. Les rondins, les huisseries, tout craquait doucement. Le feu, dans la grande cheminée, crépitait joyeusement. Bahiya aimait sentir le chalet vivant qui protéger du froid ses habitants.

Romance lesbienne
Noël au coin du feu

En fin d’après-midi, venait leur petit rituel du plaid-verveine-miel, pendant lequel chacune se plongeait dans ses études, sans se laisser distraire par leurs mains qui se rejoignaient de temps à autre sous le plaid.